Avertir le modérateur

14/05/2009

Mémé kamizole n’a pas la grippe porcine mais Lait d’beu semble – encore – en «quarantaine» sur le Monde.fr !

A priori c’est une fois de plus un «bug»… En juin dernier, 8 jours ! Plus une ou deux journées par ci, par là… A tel point qu’un grand nombre d’ami(e)s pensaient en juin que j’étais victime de ma férocité critique ! et que mon amie orléanaise Circé avait fait circuler une pétition sur le web : «rendez-nous mémé Kamizole» !… Du coup, avec tous les liens, j’avais fait un sacré bond dans le classement de Wikio.

 

Quelques personnes m’ont envoyé depuis quelques jours des messages, croyant que c’était un mauvais coup de mon très cher ami Frédéric Lefebvre que j’égratigne à qui mieux-mieux. Mais c’est bien de sa faute : il parle – en disant force bêtises ! remarquez comme je parviens à rester polie - autant que tourne un moulin à prières sur les contre-forts de l’Himalaya !

 

Mais comme je le leur disais, en principe quand un blog est «suspendu» les administrateurs envoient un coup de semonce avant de tirer à balles réelles.

 

J’avoue humblement : je suis restée très longtemps silencieuse sur ce blog «de secours»… surtout depuis mon retour après mes longues vacances dans l’Hérault début novembre 2008.

 

Je ne sais pas comment fait Sarkofrance qui entretient – avec brio – 3 blogs… Même en me levant très tôt – 3 heures du matin est mon heure habituelle sans que je mette le réveil – et en y travaillant au minimum 6 heures par jour, parfois nettement plus, je suis toujours à la bourre…

 

Des masses d’articles sous le coude gauche. Il faut dire que j’ai quelque mal à le lever depuis une vilaine fracture en 2006… Je rentrais déjà d’un séjour dans l’Hérault. Et qu’il est resté fort douloureux même après l’ablation du matériel orthopédique.

 

Il faut dire aussi que je passe pas mal de temps à éplucher la presse en ligne, notamment tous les jours : 20 minutes, Le Figaro, Le Monde, Libération et assez souvent Libé-Orléans, plus les magazines d’info le cas échéant et selon les sujets.

 

En revanche, je ne regarde pratiquement jamais la télévision et n’écoute que fort rarement la radio. France-Info au réveil et parfois le soir. France-culture quand je n’arrive pas à dormir parce qu’il y a parfois des rediffusions très intéressantes la nuit. Me levant très tôt, je sacrifie volontiers à la sieste, «mérienne» ou «mésienne» - pour méridienne - comme disent les Solognots : «eune heure su chaqu’ oureille». Pouvoir user de son temps à son gré est un privilège de la retraite à défaut qu’elle soit dorée !

 

Les sujets de grogne ne manquent guère en ce moment !

 

A la triple crise – financière, économique et sociale – qui ne semble guère affecter Sarko & consorts, sinon en parole… ça ne mange pas de pain !  cf. entre autres ses dispendieux voyages à l’étranger et en France… combien de millions d’euros pour faire de Strasbourg et Nancy des «villes mortes» ? sans oublier Valence et bien d’autres régions, s’ajoutent leurs ineptes réformes ultra-libérales en diable.

 

Ils réussissent un véritable exploit : mettre dans la rue des universitaires et des chefs de service hospitaliers… Une vraie «première» !

 

Sans oublier Hadopi et sa fort contestable «double peine» : non seulement priver les internautes qui téléchargeraient illégalement, de leur connexion internet mais les obliger à continuer à payer l’abonnement… Tant pis pour ceux qui reçoivent le téléphone et la télévision par ce canal. Peine prononcée par une instance administrative et a priori sans recours possible.

 

Nicolas Sarkozy a tenté – ridiculement – de faire pression sur Barroso pour qu’il retire «l’amendement 138» voté par une écrasante majorité de parlementaires européens – de toutes tendances et tous pays - qui précisément s’oppose à une telle disposition sans jugement en bonne et due forme prononcée par des autorités judiciaires.

 

L’apprenti dictateur a tellement l’habitude de faire la pluie et le beau temps dans le gouvernement – comme s’il n’y avait pas un premier ministre ! – et d’avoir l’Assemblée nationale et le Sénat – presque – à sa botte, qu’il s’imagine Barroso pouvant et voulant faire de même…

 

Il a dû zapper les cours de droit constitutionnel et de science politique : Montesquieu et la séparation des pouvoirs sont lettre morte pour l’inculte notoire !

 

Trop drôle : je viens de recevoir un courrier sur ma boîte «mémé.kamizole» qui ne me sert en principe que pour le blog… Emanant soit disant de Christine Albanel : j’ai été dénoncée comme ayant été «flaschée à 9072 k/bits en train de télécharger illégalement de la musique sur internet… En fait, c’est «Que-Choisir» qui cherche à sensibiliser sur les méfaits de la loi Hadopi.

 

Pas de chance ! Je ne télécharge pas… D’abord par principe – j’en ai quelques uns, et je pense que l’on doit respecter le droit à la rémunération des auteurs et des compositeurs, de tous les artistes en général : j’étais favorable à la licence globale – et ensuite, mon matériel obsolète ne le permet pas : je n’ai ni carte son ni lecteur graveur…

 

Mais imaginez que je soit dénoncée – il paraît que certains «hakers» ne s’en priveront pas… et si je tombe de surcroît sur un «sniper» de l’UMP, mon compte est bon ! Comment ferais-je admettre à M. Hadopi que je ne suis pas une téléchargeuse ?

 

Le plus marrant – pas pour Bourreau qui a été viré de TF1 : «premier martyr d’Hadopi, dixit Libé (?) – étant qu’effectivement Christine Albanel semble dénoncer plus vite que son ombre… Sous les lambris dorés du ministère de la Culture, les arguments ne sentent pas forcément la rose !

 

17/08/2008

Y a-t-il un cerveau sous les képis ?

752915548.jpg

 

Trois affaires rapportées dans Libé, mettant en scène des policiers... Ras le képi ! ou plutôt : "y-a-il un cerveau en ordre de marche sous le képi ?"

 

«Se tirer une balle dans le pied» ? Un flic de Meaux l’a fait !...

 

Il faut lire Libé pour le croire… Un policier de Meaux, en délicatesse avec sa hiérarchie, s’est blessé à la main et au pied avec une arme (il n’a pas été assez stupide pour utiliser la sienne) pour faire croire qu’il avait été agressé par un cambrioleur.

Il voulait «redorer son blason» selon le titre de Libé… http://www.liberation.fr/actualite/societe/345421.FR.php

 

Mais la supercherie ayant été découverte, il risque bien plus sûrement la porte que la promotion !

 

Le racisme et la xénophobie «décomplexés» des flics de Sarko & Hortefeux : ça donne ça…

L’affaire est rapportée par Libé : Contrôle de paternité très zélé

http://www.liberation.fr/actualite/societe/345514.FR.php

 

Certes, Antoine B. a eu tort de passer un barrage et de couper un cordon de signalisation pour faire demi-tour avec son véhicule, mais la circulation à proximité du Bois de Boulogne était perturbée par un triathlon. Il est interpellé sans ménagement par deux gardiens de la paix ( ?) qui dit-il, lui ont «demandé mes papiers ainsi que ceux du véhicule et de mes filles en négligeant toute forme de politesse.»

 

Comme il conteste l’amende et refuse de signer, c’est le bouquet : "Si vous ne signez pas, on ne va pas perdre notre temps, on appelle les renforts et on vous enlève les enfants car ils ne vous ressemblent pas."».

 

Il eût été en effet étonnant qu’elles lui ressemblassent : ses deux petites filles – adoptives – sont d’origine asiatique…

 

Libé donne donc le conseil suivant : «Parents adoptifs, conservez votre livret de famille sur vous, surtout si vos enfants viennent d’un autre continent !»…

 

Mais même les papiers en règle ne suffisent pas forcément… On se souvient qu’une famille d’origine latino-américaine, vivant en Belgique avec des papiers tout à fait en règle (leur fille a même la nationalité Belge) s’est vu interpeller et retenir une semaine dans un CRA, alors même que dès le premier jour les autorités belges avaient signifié la validité de leurs papiers…

 

Quand la sarkonnerie est en marche c’est pire qu’un bulldozer : rien ne peut plus l’arrêter !

 

 

tu n’aimes pas ton prof  ? tu es fils de gendarme ? traite-le de connard !

 

500 euros d’amende pour le prof gifleur

http://www.liberation.fr/actualite/societe/345054.FR.php

 

Tout le monde se souvient de cette affaire : un prof, traité de connard par un élève, lui flanque une gifle… tout le monde est bien d’accord : gifler un élève (ou d’ailleurs quiconque) est un mauvais procédé, et c’est répréhensible.

 

Mais de là à ce que l’affaire passe au tribunal, c’est peut-être un peu gros…

 

Le père du morveux malappris, outré d’un tel châtiment, s’était présenté au collège et au commissariat , dans son uniforme de gendarme…

 

Je ne sais comment il réagirait si quelqu’un le traite de connard dans l’exercice de ses fonctions. S’il lui fout un pain, aurait-il encore raison devant son agresseur ?

 

Au-delà, force est de constater qu’il s’agit d’un bien piètre éducateur… tel père, tel fils ? quitte à me répéter (mémé Kamizole adore radoter, privilège de l’âge ?) je dirais une fois encore que si un jour son fiston si bien élevé lui fiche sur la gueule, il l’aura bien mérité !

 

Toujours est-il qu’il demandait, à titre de réparations financières, outre 1 euro symbolique, le remboursement de 1653 euros, pour les frais d’inscription de son fils dans le privé, jusqu’à sa troisième. Et puis quoi encore ? Un chauffeur en Rolls-Royce ? La demande a été jugée irrecevable. Il n’y a en effet aucun lien de causalité directe entre la gifle et le collège et s’il veut inscrire son rejeton dans le privé, c’est son problème (y serait-il mieux élevé ?)

Le prof quant à lui a été condamné à 5000 euros d’amende… D’après ce que j’ai entendu, il envisagerait de faire appel.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu