Avertir le modérateur

06/07/2008

Ingrid Betancourt : tempête dans un verre d'eau chez mémé Kamizole

1075371912.jpgTout cela est parti d'un très court article sur Lait d'beu http://kamizole.blog.lemonde.fr, "un petit rayon de soleil dans un monde sinistre : Ingrid Betancourt aurait été libérée" http://kamizole.blog.lemonde.fr/2008/07/02/un-petit-rayon..., écrit hâtivement le 2 juillet 2008 vers 22 heures. L'info, encore au conditionnel, venait de s'afficher en alerte sur la "une" du Monde que je consultai alors... Perso, attendant ce moment depuis 6 ans, je ne pouvais que m'en réjouir !

Eh ben, selon quelques commentaires (surtout de la même personne) il paraît que j'ai tort. Un quasi non-événement alors qu'il y a des problèmes autrement plus graves. Qu'il se passe ici comme ailleurs des choses très graves (notamment pour la paix, la démocratie, les droits de l'homme, les atteintes à l'environnement et la survie de milliards d'humains, sans oublier la nôtre bien mise à mal par toutes les mesures antisociales de Sarko, Fillon et une bonne partie de l'UM/Posture....) je suis la première à le mesurer et à l'écrire sans relâche.

Mais l'on ne me fera jamais admettre le terrorisme ni la prise d'otages comme forme de combat honorable ou justifiable. D'autant que l'Amérique Latine a été le terrain de jeu de ces armées de libération, souvent d'inspiration maoïste (Sentier Lumineux, Tupamaros, et FARC...) dont on sait très bien qu'elles ont plus terrorisé les populations rurales qu'elles prétendaient aider, lesquelles étaient prises en tenaille par l'armée ou les bandes fascistes à la solde des pouvoirs.

Les comparer aux résistants français relève de la pure bêtise et de la contre-vérité. Les résistants (mes parents l'ont été dès la première heure) défendaient la patrie envahie par des Occupants étrangers. Les pires "collabos" ont été des fascistes (ceux qui nous prêchent encore et toujours le nationalisme...).

Ceci dit, je me permettrais toutefois certaines remarques - rapides faute de temps - mémé Kamizole qui la fait courte !...

D'une part, comme d'hab, les médias en ont fait des tonnes... Ma boîte est pleine de ces "dernières minutes" et autres, décrivant par le menu les faits et gestes - photos et vidéo à l'appui". Ensuite, je remarque que Nicolas Sarkozy a pris - une fois de plus - la télévision "en otage" (je sais le terme est suffisamment galvaudé, notamment s'agissant des grèves du service public). Son allocution immédiate diffusée au même moment sur toutes les chaînes... Un petit air de Pravda ? Enfin, il paraît qu'actuellement une polémique fait rage au sein du PS (j'ai survolé le titre du Monde) entre les "zéléfans" et Ségolène Royal qui a affirmé que Nicolas Sarkozy n'a joué aucun rôle dans la libération d'Ingrid Betancourt.

Je n'aurais jamais de mots assez durs contre cette palanquée d'insuffisants gonflés de leur autosuffisance, dont la plupart ont conduit le PS dans le mur et les désastres électoraux chaque fois qu'ils ont été au pouvoir, à commencer en 1986. Et que DSK ait pu affirmer, au soir du 6 mai 2007 qu'il s'agissait de la pire défaite de la gauche ! témoigne soit de la pure mauvaise foi (ce que je crois) ou d'une atteinte de la maladie d'Alzheimer : que fait-il 5 % de Gaston Defferre en 1969 et de Jospin écarté dès le premier tour le 21 avril 2002 ?

Se détestant tous cordialement les uns les autres, ils s'associent aujourd'hui dans un seul but, avec un seul "maux" d'ordre : faire barrage à Ségolène Royal... autant pour le congrès de novembre 2008 que dans la perspective d'une candidature en 2012. Quel programme ! Samedi dernier, à la Maison de la Chimie, j'ai signé des deux mains la contribution de Ségolène Royal. J'ai soutenu sa candidature à la présidentielle depuis... janvier 2006. Cochon qu s'en dédit ! Je ne suis pas du genre à changer d'opinions comme de chemise.

Encore une fois, sur le chapitre de la libération d'Ingrid Betancourt, je ne peux être qu'en phase avec Ségolène Royal : Nicolas Sarkozy n'y a aucune part. Comme pour les infirmières et le médecin bulgares en Lybie, il s'attribue la paternité d'une réussite qui n'est pas la sienne. Et ce ne sont pas ses messages aussi ridicules que pathétiques - le "pathos", il ne connaît que ça... dans les mots, uniquement ! sinon, les gens dans leur réalité au quotidien,, il s'en tape grave ! ) adressés par la voie des ondes aux chefs des Farc qui auront pu y contribuer.

Mais essayez d'empêcher Nicolas Sarkozy de "se faire mousser" !...

11:15 Publié dans politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu